Home » Inspiration » Fleurs et plantes » Plantes d'extérieur » Camellia japonica

Camellia japonica

Dans: Fleurs et plantes - Plantes d'extérieur

L’arbuste à feuillage persistant Camellia japonica, également connu sous le nom de camélia du Japon ou rose japonaise, semble tout droit sorti d’un conte de fées. Au cours des quatre premiers mois de l’année, alors que tout est encore nu, cet arbuste hivernal porte des fleurs en abondance. Le froid, la neige... : rien ne l’empêche de resplendir avec ses feuilles vert foncé brillantes et ses grandes fleurs roses atteignant un diamètre de pas moins de 12 cm. Ce n’est pas sans raison que le camélia agrémente de sa présence somptueuse les terrasses, les jardins ou les balcons.

Comme son nom l’indique, le Camellia japonica est originaire du Japon, de Taiwan et de Corée. Issu de la même famille que le théier Camellia sinensis, il a été introduit en Europe au XVIIIe siècle par des voyageurs commerciaux. Dans ses pays d’origine, il grandit de préférence sur des pentes boisées à une altitude de 300 à 1 100 mètres.

Choix d'assortiment

L’élégant Camellia japonica compte jusqu’à 2 000 espèces et varie de la fleur simple à la fleur semi-double ou double. On le trouve le plus souvent en rouge, blanc et rose, mais il existe aussi des plantes lilas, saumon et bicolores.

Plantation

  • Plantez de préférence le Camellia japonica dans un sol acide et légèrement humide qui draine facilement les pluies diluviennes.
  • Placez la plante dans un endroit abrité à mi-ombre.

Soins

  • Couvrez le camélia en cas de gel intense ou long. La plante est résistante au froid mais peut quelquefois être abîmée par le gel.
  • Veillez à ce que les racines ne se dessèchent pas, surtout si votre plante se trouve dans un pot ou un bac.
  • Ajoutez un peu d’engrais en mars et en juin. La plante fera ainsi plus facilement de nouveaux bourgeons.
  • Épargnez le camélia lors de la période d’élagage. Cette plante n’en a pas besoin.

 

Conseils

  • Associez le Camellia japonica à d’autres amateurs de sols acides, tels que les conifères, le rhododendron, l’érica, le skimmia et la gaulthérie.